Comment aller au Vietnam en bus ?

Un voyage au Vietnam ne s’improvise pas.
Il faut penser à tout, à commencer par le moyen de vous y rendre. Le bus est probablement la solution la plus simple et la plus économique.
Le combo économique parfait est d’opter pour l’avion jusqu’au Laos, au Cambodge ou à la Chine.
Ensuite, vous enchaînez avec quelques heures de bus. Il ne vous reste plus qu’à aller au Vietnam pour profiter des paysages et de la culture du Vietnam !

Comment se rendre au Vietnam en bus ?

De plus en plus, les frontières entre le Vietnam et ses voisins (Chine, Laos, Cambodge) s’ouvrent, vous permettant de traverser dans un sens ou dans l’autre.
Même si des efforts doivent encore être faits, il est tout à fait possible de passer les frontières, sans encombres.
Pour se rendre en bus, au Vietnam, il est conseillé d’opter pour des bus directs.
Ceux-ci qui vont d’une ville frontalière à une autre et vous permettent d’échapper aux arrêts incessants, aux contrôles supplémentaires ou aux tentatives d’arnaques des chauffeurs.
Ainsi, vous gagnez du temps et vous réduisez les formalités.
Vous devez également partir d’une ville éloignée de la frontière car, les trajets sont bien plus longs.
Eviter toutes ces déconvenues est possible en prenant un bus international. Celui-ci est disponible entre le Cambodge et le Vietnam. Il passe par le poste frontalier de Bavet-Moc Bai et vous dépose dans la grande ville la plus proche.

Si vous venez du Laos, deux choix s’offrent à vous.
Le premier est de prendre un bus entre Vientiane et Hanoi, avec un passage par Cau Treo.
Cependant, il est souvent qualifié de cauchemardesque par les voyageurs. Sinon, vous pouvez prendre le bus à Savannakhet pour arriver à Hué.

Depuis la Chine, les bus sont beaucoup plus nombreux.
Vous avez la possibilité de monter dans l’un des deux bus qui relie Hanoi à Nanning. Dans tous les cas, vous devez descendre du véhicule à chaque passage de la frontière.

Quelques conseils pour passer la frontière du Vietnam en bus

Les postes frontaliers de chaque pays possèdent leurs propres horaires.
Ainsi, si vous souhaitez partir du Cambodge pour aller au Vietnam, vous devez être là entre 8h et 20h.
Pour les autres pays, en règle générale, les frontières sont ouvertes de 7h à 17h. Méfiez-vous, les horaires chinois sont en avance d’une heure.

Pour passer la douane, il faut se rendre à l’un des nombreux postes frontaliers.
C’est là que le contrôle de la douane commence. Vous pouvez également y acheter votre visa, moyennant quelques dollars. Dans le cas de la Chine, la demande de visa doit être faite à l’avance, à l’ambassade du pays. Certaines fois, une taxe d’immigration de 1 ou 2 $ est demandée aux voyageurs.

Encore aujourd’hui, le passage des frontières est chaotique.
Il est donc recommandé de faire preuve de patience. Laissez les agents de la douane faire leur travail et attendez patiemment de pouvoir remonter dans le bus. Le mieux est de ne rien prévoir pour l’arrivée.
Optez seulement pour un hébergement et ne vous projetez pas dans des activités. Sinon, vous pourriez être déçus en arrivant tardivement !

Le passage de la frontière du Vietnam n’est qu’une étape de votre voyage.
Même si elle est la plus compliquée, elle ne représente qu’une infime partie de votre expérience. Le meilleur reste à venir : la baie d’Halong, le marché de Bac Ha, les grottes de Tam Coc, le Delta du Mékong…
Toutes ces découvertes vous attendent et promettent de vous dépayser !
Ce voyage fait partie des plus enrichissants et des plus beaux du monde.

Stopover
t

150

créateurs de voyages

r

20903

avis de voyageurs

d

Garantie

Capital 7,7m€ & Assurance 8m€

Paiement Sécurisé

o

1500

suggestions d'itinéraires 100% personnalisables

U

137959

voyageurs nous ont fait confiance

Haut