Langue du Vietnam

Vous vous envolez très bientôt pour le Vietnam ? Dans ce cas, il est essentiel d’apprendre quelques mots en vietnamien.
En effet, la langue officielle du pays n’est pas l’anglais. Il faut donc vous préparer à demander votre direction ou à commander votre repas en vietnamien ! Heureusement, cette langue est plutôt facile. Surtout, vous pouvez compter sur quelques astuces simples afin de vous en sortir : dictionnaire, traducteur en ligne… Tout se passera bien, même si vous pouvez profiter de votre séjour au Vietnam pour apprendre quelques mots de cette belle langue !

Quelle est la langue officielle du Vietnam ?

Découvrez nos suggestions d’itinéraires au Vietnam :

* Prix par personne et à partir de, sur une base 2 personnes

Le vietnamien est parlé par environ 84 % de la population. Selon les régions, les accents et le vocabulaire diffèrent. Ainsi, au nord, les consonnes sont très appuyées, alors que dans le sud, elles sont presque absentes. Le vietnamien a la particularité d’être une langue tonale. C’est-à-dire que chaque syllabe possède une signification, en fonction du ton employé. Le dialecte s’exprime avec six tons différents. Son fonctionnement peut s’apparenter à celui du chinois.

Le vietnamien a également donné naissance à l’écriture nationale, au XIIème siècle. Cette technique a ainsi été utilisée par une partie de la population jusqu’en 1955. A cette époque, le père jésuite Alexandre de Rhodes se donne pour objectif de faciliter l’apprentissage de l’écriture du vietnamien, alors bien trop compliqué. Pendant plusieurs mois, il travaille sur une écriture romanisée de la langue parlée. Aujourd’hui, elle est connue sous le nom de quôc ngu.

A partir de fin du XIXème siècle, ce système s’impose jusqu’à permettre la démocratisation de l’écriture. Grâce à lui, les plus jeunes parviennent à s’émanciper et à se faire une place dans les métiers de lettres. Le quôc ngu est devenu l’écriture officielle du gouvernement.

Quelles sont les autres langues parlées au Vietnam ?

Pays pluriethnique, le Vietnam possède bien d’autres langues. En tout, on en dénombre une cinquantaine, aux influences et aux origines diverses. Il est possible de les classer en huit familles de langues distinctes :

  • les langues austro-asiatiques,
  • les langues austronésiennes,
  • les langues thaïs,
  • les langues sino-tibétaines,
  • les langues hmông-yao.

Il est difficile de savoir combien de personnes parlent ces langues.
Issues d’ethnies, elles sont parfois pratiquées par seulement quelques centaines de personnes. Toutefois, on dénombre environ 120 000 personnes capables de parler le français. En général, il s’agit de personnes provenant de la diaspora française. Quant à l’anglais, il est pratiqué aisément par le gouvernement. L’APEC et l’ASEAN l’utilisent pour échanger avec les pays asiatiques, par exemple.

On estime également que les personnes à parler le mandarin sont 2 millions.
Ces Vietnamiens sont également capables d’utiliser la langue officielle du pays afin d’échanger avec vous. En raison du passé commun avec la Russie, les Vietnamiens sont 15 000 à pratiquer le russe. Il a d’ailleurs été une langue très présente dans les années 1990, largement plus enseignée que le français.

Le polonais est aussi présent au Vietnam.
Il réunit pas moins de 60 000 Vietnamiens. Là encore, ce nombre important s’explique par la diaspora. Les influences internationales se ressentent jusque dans la quantité de personnes parlant le khmer, une langue cambodgienne. Ils sont ainsi 500 000 à la connaître.

Vous l’avez compris, il existe de nombreux dialectes pratiqués et compris, au Vietnam. Alors, il est important de vous munir de votre patience dans chacun de vos échanges avec les locaux.
Mais ne vous inquiétez pas, les Vietnamiens sont des personnes chaleureuses et patientes. Elles ne manqueront pas de prendre le temps de vous comprendre et de vous aider. Profitez de ces rencontres pour échanger, partager et découvrir le quotidien des habitants. Ces moments sont uniques et enrichissants !

Haut